mercredi 16 août 2017

Vacances j'oublie tout: St Raphaël

Je ne vais pas ressasser cet orage pendant des mois. Ce qui est fait est fait.
Je préfère me replonger dans mes souvenirs de vacances, qui ont été merveilleuses cette année.
Deux semaines de bonheur dans le Var, à Saint Raphaël. C'est une superbe station du littoral situé entre Cannes et St Tropez pour vous la situer. 
Elle se divise en plusieurs quartiers et sites touristiques: la vieille ville, Boulouris, le Dramont, Agay, Anthéor.... La côte est découpée de calanques et de criques plus jolies les unes que les autres.
L'Esterel est un autre atout de la région.

Bref, voilà plusieurs années que nous nous rendons dans le Var et je ne me lasse pas de ses paysages.
Cette année, nous avons été enchantés de notre hébergement. Une superbe résidence, un ancien hôtel anglais.


Les vacances ont été consacrées au farniente, au repos,au rêve.
Quel programme n'est ce pas? 
C'est la seule période de l'année où on ne fait rien et ça fait du bien, moi je vous le dis!
Plage, mojito et petit resto!
On a retrouvé notre petite crique préférée, la crique de Santa Lucia, qui commence à être un peu fréquentée (zut alors!).


video


St Raphaël la nuit

Je vous emmène pour commencer du côté du Dramont, où vous allez comprendre  pourquoi j'aime autant St Raphaël.
Le cap du Dramont est situé dans un site naturel préservé,où la flore est particulièrement riche.
La roche rouge est caractéristique de tout l'Esterel, elle est d'origine volcanique .











Face au cap du Dramont se trouve l'Ile d'or, ile de 200 m de long environ, sur laquelle est construite une tour carré de style médiévale mais moderne.
On dit qu'elle aurait inspirée Hergé pour l'album de Tintin l'Ile Noire. Moi j'en suis convaincue!






Voilà pour aujourd'hui. La prochaine fois, je vous emmène au paradis, à Porquerolles.

lundi 14 août 2017

O rage, ô désespoir!

Je n'imaginais pas revenir avec un pareil article.
Alors que nous profitions dans la plus grande insouciance des merveilleux paysages du Var (j'y reviendrai au prochain article), nous avons été informé qu'un terrible orage de grêle s'était abattu sur le village. La nuit du 1er août exactement.
Aussitôt, j'ai compris. Lorsque j'ai vu la taille des grêlons photographiés par les amis, je ne me suis pas fait d'illusions. Des grêlons de la taille d'une balle de ping pong!
De nombreux dégâts sur les maisons, les voitures dans le secteur. Les jardins ont partout été déchiquetés.
Une amie, qui s'occupe de la maison en notre absence  et de Berlioz et Biscotte, nous a rassuré aussitôt en nous disant que les chats allaient bien: ouf!
Pas de problème dans la maison si ce n'est que les volets roulants (en aluminium pourtant) côté ouest ont tous été endommagés. Ils sont à changer mais c'est déjà réglé.
Pour notre retour, je me suis préparée au pire. Et j'avais raison!


Avant de partir, le jardin était beau avec ses hydrangeas annabelle
 Mes persicarias  commencaient leur floraison et vous connaissez ma passion pour ses vivaces.
Et bien voilà ce qu'il en reste. Tout a été haché! C'est un spectacle de désolation qui nous attendait.


Les hortensias macrophyllas , qui se remettaient des gelées printanières, ont été réduit en bouillie.


Mes persicarias
Un spectacle d'horreur partout

Les sedums ont été dépouillés,il ne reste que les trognons
Voilà ce qu'il reste de mes  hostas

Regardez le feuillage de mes hellebores, pourtant coriaces d’ordinaire


Les brunneras ont été déchiquetés...

Que dire du potager d'Olivier,de ses pieds de tomates dont il ne reste que le trognon? Voilà ce qu'il reste d'un pied de poivron. Des tiges sans feuilles.


Le magnolia soulagiana qui venait à peine de refaire son feuillage suite aux gelées d'avril.Une taille s'était même imposée avant de partir tant que les moins 8 degrés de fin avril l'avaient affecté.
Et bien cette fois ci, c'est l'été qui est meurtrier avec lui.


Voilà les amis. Je vous ai épargné les vues larges, ça fait trop mal au coeur.
Cela fait une semaine que je suis rentrée et j'ai mis un peu de temps avant de vous faire cet article.
Il a fallu accuser le coup.
J'ai décidé de ne pas perdre le bénéfice de mes vacances et de ne pas perdre mon moral.
Mais, en même temps, il y a eu comme une remise en cause. Je me suis dit: à quoi bon passer tout mon temps, consacrer toute mon énergie à ce jardin?
La nature saccage trop souvent tous mes efforts: sécheresse, gelées, inondations et maintenant orage.
N'est ce pas le signe ni le moment pour moi de prendre un peu de recul?
N'ais je pas sur investi mon jardin?
Une passion addictive, dévorante qui m'a apporté beaucoup de satisfactions mais qui dépend en partie des aléas de la nature, qui semble se déchaîner ces dernières années. Faut il s'habituer à autant d'excès dans les années à venir?
Huit ans que ce jardin occupe entièrement mon esprit, j'y ai mis tous mes rêves, mes espoirs. Tout ça pour qu'en un quart de seconde, un orage ou une gelée viennent tout anéantir.

Je suis en pleine réflexion sur la place qu'occupera le jardin dans ma vie à l'avenir.
Je suis heureuse d'avoir réserver mes vacances en Corse pour la Toussaint. Les moments passés en famille en vacances vont certainement être privilégiés dans l'avenir.

Le nettoyage du jardin a commencé. C'est long, fastidieux. J'y vais à mon rythme.
Un épais paillis de feuilles, de hachis végétal recouvre tous mes massifs et je ramasse tout. Je ne veux pas que se développe des maladies.
Je taille tout comme au printemps. Les rosiers ont été malmenés eux aussi et ils portent tous des blessures que je dois tailler.
Cette semaine, je suis encore en vacances alors je compte bien poursuivre la remise en état.
Deux semaines après l'orage, je dois bien constater que le jardin se redresse un peu.
Heureusement, les asters ont été relativement préservés donc j'aurai quelques satisfactions.
Comme je taille à ras certaines plantes, je commence même le remaniement de certaines platesbandes.
J'essaie de rester positive hein?
Avec mes deux amours de chats, la vie est plus belle!

A très vite!

dimanche 9 juillet 2017

Summer garden

Comme le temps passe vite, nous voilà déjà en juillet!
Ces dernières semaines ont été chargées, surchargées même: de grosses journées au bureau et peu de temps libre! Tous les ans, je vous fais le coup mais cette année , vraiment,  j'accuse le coup.
Boulot, jardin, travaux à la maison, le rythme a été intense.
Olivier et moi avons beaucoup bossé et on attend désormais qu'une seule chose, c'est partir en vacances! 
Le jardin avait besoin d'un bon coup de toilettage. Du coup, de grosses séances se sont imposées.
Tailles des rosiers non remontant, des lianes, des vivaces défleuries, des roses fanées.
Trois bonnes remorques de déchets végétaux en tous genre!
On a préparé le jardin à notre départ, comme chaque année... 
Je vous emmène le voir. Commençons par les paliers, encore bien fleuris, je trouve.


Veronicastrum pink glow

Le rosier Larissa est généreux, sans soucis. C'est un couvre sol aux belles dimensions,très résistant aux maladies et à la floraison tardive.
Il possède de jolies fleurs doubles, rose au coeur blanc.

Une touche de romantisme avec le beau rosier anglais Harlow carr. Son petit oeil vert me fait craquer!




Les echinaceas, nombreuses au jardin cette année, sont en fleurs.

Et les monardes aussi. Celle ci est une de mes préférées, la monarde scorpion.

Mozart, toujours en fleurs.
Clair Matin de Meilland


Le thalictrum Elin tient le coup et a bien supporté les averses de la semaine passée


Il y a un coin que j'aime beaucoup au jardin. Il est situé au bord de la rivière et c'est un des coins où il y a le plus de couleurs vives. On y trouve le rosier Yann arthus bertrand, le rosier Mozart, des phloxs, des sanguisorbas, des persicarias. En général, ce coin est en fleurs tout l'été.


Les phloxs sont en avance cette année

Phlox sherbet cocktail

Les papillons sont partout
La saison des dahlias a également débuté. Ici c'est le dahlia wink.

Sally Holmes

Autour de l'appentis, c'est toujours très vert, même en plein été. 


Echinacea 

Veronicastrum
Lobelia
Côté rocaille, c'est coloré

Et je ne peux vous quitter sans vous montrer la terrasse terminée.

Les spots ont été posés et nos soirées d'été sont devenues magiques


La terrasse est terminée mais déjà un nouveau projet se profile.
Mais ce sera pour août. On a le droit à un peu de répit quand même!
Je vous quitte avec Biscotte, qui vous salue
 et Berlioz, qui vous invite à rêver.
A très vite!